Logo Ipsa

Actualités de l'école

Aeronautique

Aéronautique Evénements

Mars Society : état et perspectives d’exploration

L’IPSA accueillait dans ses locaux la treizième conférence européenne de Mars Society, la plus grande organisation mondiale sur l’exploration et le terraforming de la planète rouge, du 25 au 27 octobre. A cette occasion, experts et amateurs éclairés originaires de tout le continent se sont retrouvés pour faire le point sur les dernières découvertes martiennes et se projeter vers d’éventuels voyages. Retour sur cet événement international.

La nécessaire internationalisation des moyens

Après les discours introductifs d’Alain Souchier, président de Planète Mars (le chapitre français de Mars Society) et d’Hervé Renaudeau, directeur général de l’IPSA, le colloque a débuté par la présentation des différents programmes liés à l’exploration martienne par des représentants du Centre national d’études spatiales (Cnes), de l’Agence spatiale européenne (ESA) et de la Nasa. Tous sont revenus sur les différents programmes en cours et à venir depuis le lancement et la réussite de la mission Mars Science Laboratory (MSL), connue du grand public grâce au rover Curiosity. Ainsi, dans la décennie à venir, l’envoi d’appareils autour ou sur Mars va augmenter : MAVEN d’ici la fin de l’année, Trace Gas Orbiter (en 2016), Rover ExoMars (en 2018) ou encore la mission Mars Sample Return (en 2020). Dans la lignée du MSL, ces nouveaux projets ont pour objectifs d’en savoir plus sur la géologie et l’atmosphère de Mars, pour mieux préparer d’éventuels voyages habités vers la planète rouge, à l’horizon 2030.

mars_society2013_01.jpgAlain Souchier, président de l’association Planète Mars

« L’internationalisation des missions est obligatoire pour que nous envisagions que l’homme mette le pied sur Mars, déclare Alain Souchier. Le fait que les interlocuteurs, originaires d’organismes différents, parlent avec le même enthousiasme des mêmes missions futures laisse envisager du bon. » Il est rejoint dans ce sens par Michel Viso, responsable de la thématique exobiologie et correspondant du programme ExoMars pour le Cnes : « La coopération internationale est obligatoire pour mener à bien ces projets énormes. Si la Chine se met à s’intéresser d’un peu plus près à la conquête spatiale, on peut espérer que les avancées iront plus vite grâce à ses moyens économiques, technologiques et humains. »

mars_society2013_affiche.jpg

Quels moyens pour quelles explorations ?

Les conférences suivantes ont portées sur des questions aussi diverses que la vie sur Mars, les habitations envisagées pour un début de colonisation, l’exploration robotique de la planète rouge ou encore les diverses simulations – de vie en collectivité dans un milieu inhospitalier comme techniques – menées par Mars Society.

mars_society2013_02.jpgMaquette d’un prototype de module d’habitation martienne

« C’est un privilège pour nous étudiants de pouvoir assister à ces rencontres, s’enthousiasme Jérémy Longer (IPSA promotion 2015), président de l’association de fuséologie Aéroipsa. Pour ma part, je souhaite faire carrière dans l’aérospatial et plus précisément dans les systèmes de propulsion. Assister à ces échanges et rencontrer ces experts internationaux nous permet de nous constituer un début de réseau et surtout de compléter nos connaissances sur un sujet aussi précis que l’exploration martienne. »

Posté le : 14 janvier 2014