Logo Ipsa

Actualités de l'école

Vie étudiante

Vie étudiante

C’Space 2014 : les étudiants de l’association AéroIPSA remportent le prix Planète Sciences de la fusée expérimentale

Organisée par Planète Sciences, l’édition 2014 du C’Space s’est déroulée du 23 au 30 août sur le terrain de la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) à Biscarrosse. Une trentaine d’étudiants appartenant à l’association AéroIPSA avait fait le déplacement pour enfin lancer les fusées sur lesquelles ils planchaient depuis toute une année. À cette occasion, le groupe d’IPSAliens à l’origine de la fusée expérimentale Jericho a reçu un prix pour son idée innovante parfaitement réalisée.

cspace_2014_projet_fusee_experimentale_jericho_aeroipsa_02.jpgDe l’avis de Jérémy Longer (IPSA promo 2015), président d’AéroIPSA, le C’Space est « le moment fort » de l’année pour les membres de l’association. Ce regroupement international d’étudiants partageant la même passion pour tout ce qui englobe le spatial permet en effet aux IPSAliens de tester pour de bon les fusées qui ont occupé une grande part de leur temps en dehors des cours de l’école. Ainsi, pour cette édition 2014, nombreux ont été les 1res, 2es et 4es années de l’IPSA à se rendre à Biscarosse avec la même ambition : voir leurs « bébés » s’envoler avec succès. Et si les moins expérimentés des membres d’AéroIPSA avaient travaillé sur des mini-fusées, les plus aguerris avaient quant à eux planché sur deux fusées expérimentales, BigMach V2 et Jericho, qui se sont distinguées pour différentes raisons. Si la première a fait parler d’elle pour le mystère qui l’entoure (voir encadré), la seconde a remporté le prix Planète Sciences. « Pour la fusée Jericho, le vol s’est très bien passé et elle est restée stable, se réjouit ainsi Quentin. C’était un projet très ambitieux qui permettait de tester une manière de séparation de fusée. En fait, cette année la descente du drone présent dans la coiffe s’est fait seulement sous parachute. Nous allons continuer l’année prochaine en mettant cette fois-ci à l’intérieur un véritable engin de descente du type quadricopter. »

Encadré : le mystère BigMach V2
La fusée expérimentale BigMach V2 a marqué les esprits mais pas les écrans radar durant cette édition 2014 du C’Space. « On l’a bien vu monter, tout s’est bien passé, mais par contre, on ne l’a jamais vu redescendre, confie Quentin, amusé. On l’a cherchée pendant une bonne demi-journée mais nous ne l’avons pas retrouvée ! » Se voulant supersonique et capable de s’élever à plus de 3 km d’altitude, cette fusée construite par les étudiants a en effet disparu sans explication après son lancement. « Avec la masse nuageuse présente ce jour-là à environ 900 m d’altitude, nous l’avons perdue de vue, explique le président de l’association. Si ça se trouve, elle s’est faite déviée ou est allée vraiment très loin. Nous devions la retrouver avec la télémesure mais, comme un autre groupe d’étudiants a perturbé cette dernière, nous n’avons pas pu mettre la main sur les données. Du coup, nous réfléchissons à appliquer le principe de boite noire à l’intérieur de nos prochaines fusées expérimentales pour les localiser en cas de problème. »

Posté le : 19 septembre 2014