Logo Ipsa

Actualités de l'école

International

« Le lagon calédonien, sa grande barrière de corail et les îlots qui le composent sont des passages incontournables » Amaury Petit-Jouvet (IPSA promo 2016)

Avec les différents stages qu’ils ont à effectuer tout au long de leur cursus à l’IPSA, les étudiants ont également l’occasion de voyager, parfois à plusieurs milliers de kilomètres. C’est le cas d’Amaury Petit-Jouvet (IPSA promo 2016) qui, pour son stage de 4e année, a décidé de s’envoler pour la Nouvelle-Calédonie et la compagnie Aircalin.

stage_amaury_nouvelle_caledonie_aircalin_international_experience_parcours_ipsa_aeronautique_aviation_a330_technique_bureau_missions_2015_cursus_01.jpgOù effectues-tu ton stage ?
Pour ce stage de 4e année, je me suis orienté vers la maintenance aéronautique au sein d’une compagnie aérienne, Air Calédonie International (Aircalin), en Nouvelle-Calédonie.

Comment l’as-tu trouvé ?
J’ai obtenu ce stage suite à une candidature spontanée. En période de recherche active, je suivais l’actualité des offres d’emplois de la compagnie au travers de divers sites Internet. J’y ai découvert une offre pour un ingénieur d’études au sein du bureau technique de la compagnie. Le descriptif de l’offre m’a beaucoup plu, et c’est en ce sens que j’ai orienté ma candidature.
De plus, un de mes amis IPSAliens de la promotion 2015 avait lui aussi effectué son stage dans la compagnie Aircalin. Au travers de son expérience, j’ai bénéficié d’un bon aperçu de la nature des tâches qui étaient susceptibles de m’être confiées, ce qui a contribué à confirmer ce choix.

stage_amaury_nouvelle_caledonie_aircalin_international_experience_parcours_ipsa_aeronautique_aviation_a330_technique_bureau_missions_2015_cursus_02.jpg

Nouméa, le chef-lieu de la Nouvelle-Calédonie

Quel est l’intitulé de ton poste et quelles sont les missions dont tu t’occupes ?
J’occupe un poste d’ingénieur d’études au sein du bureau technique de la direction technique et plus particulièrement dans les sections Engineering et Navigabilité. Je travaille actuellement sur deux principales missions, toutes deux visant au développement du programme d’entretien de la flotte d’A330 de la compagnie. La première mission qui m’a été confiée consiste à rédiger en anglais des procédures techniques sous forme de check-lists destinées à guider les mécaniciens du service Production dans leurs interventions. Dans ces check-lists sont détaillés chaque étape, l’ordre dans lequel elles doivent être effectuées, l’outillage, les produits, les équipements de protection nécessaires, etc. Ce travail de rédaction a été précédé d’un travail de recherche, principalement dans la documentation du constructeur Airbus, pour s’assurer que ces nouvelles check-lists soient conformes aux dernières exigences de celui-ci et à la réglementation en vigueur. En parallèle, une deuxième mission m’a été confiée visant à mettre en place un programme de fiabilité pour les équipements de l’installation radioélectrique de bord (IRB) de la flotte A330. Il s’agit ici de démontrer par le calcul que les émetteurs-récepteurs des équipements de navigation et radiocommunication de l’avion sont fiables par rapport à une référence mondiale fournie par Airbus. Un rapport de fiabilité trimestriel reprenant ces résultats sera mis à disposition de l’autorité et permettra à la compagnie de s’affranchir de la réalisation de tests au sol et en vol qui sont très onéreux.

Pourquoi avoir choisi ce stage et pas un autre ?
La maintenabilité des appareils étant l’un des critères de référence pour les clients des grands avionneurs, il me semblait indispensable d’avoir une expérience la plus complète possible dans ce domaine afin d’en connaitre les problématiques.
Ayant effectué mes deux précédents stages dans ce domaine en tant que mécanicien de service production, ce stage d’ingénieur au sein du bureau technique était pour moi l’opportunité de parfaire mes connaissances en gestion du maintien de la navigabilité et de participer à l’activité engineering d’une flotte Airbus en étant confronté à des problèmes d’actualité.

stage_amaury_nouvelle_caledonie_aircalin_international_experience_parcours_ipsa_aeronautique_aviation_a330_technique_bureau_missions_2015_cursus_03.jpgQu’est-ce qui te passionne dans ce travail ?
La nature concrète et variée des tâches qui sont confiées aux équipes du bureau technique. Les bureaux étant placés à l’intérieur du hangar technique, les avions en visite sont accessibles, ce qui permet d’aller observer les équipements de l’avion grandeur nature. Ceci aide par exemple à la compréhension de schémas techniques. Hormis les tâches routinières, le bureau technique est confronté à des problèmes qui doivent être résolus dans l’urgence pour que les avions restent immobilisés le moins de temps possible. Cela se traduit par la recherche de pannes (« Troubleshooting ») au travers de séances de brainstorming où les compétences de chacun sont mises à l’épreuve.

Est-ce la première fois que tu viens en Nouvelle-Calédonie ?
Mon choix de venir faire ce stage n’était pas anodin. Originaire de la région parisienne, je suis arrivé en Nouvelle-Calédonie à l’âge de 13 ans après un voyage de 6 ans en bateau avec mes parents durant lequel je suivais les cours par correspondance. J’ai ensuite effectué mon collège et mon lycée à Nouméa avant de revenir à Paris pour mes études à l’IPSA.
Il me tenait à cœur d’effectuer ce stage de 4e année en Nouvelle-Calédonie où mes parents résident, tout d’abord car je souhaitais mettre mes connaissances techniques au profit d’une compagnie pivot du développement économique du pays, mais également pour avoir une expérience différente de celle de mes camarades effectuant leur stage en métropole.

stage_amaury_nouvelle_caledonie_aircalin_international_experience_parcours_ipsa_aeronautique_aviation_a330_technique_bureau_missions_2015_cursus_04.jpg

L’île des Pins

Quelles activités – et visites- conseilles-tu sur place ?
Contrairement au rythme des études qui impose de travailler en dehors de l’école, celui du stage permet de profiter pleinement des week-ends. Breveté pilote privé depuis peu, j’en profite cette année pour découvrir la Nouvelle-Calédonie vue du ciel. Le lagon calédonien, sa grande barrière de corail et les îlots qui le composent sont des passages incontournables. Amateurs de voile, de plongée sous-marine et de randonnées auront de quoi faire en Nouvelle-Calédonie.

Pourquoi ce stage est important pour la suite de ta carrière ?
Le principal objectif d’une compagnie aérienne étant de garantir des vols ponctuels à des prix compétitifs, une attention toute particulière est portée aux coûts et aux moyens mis en œuvre pour la maintenance, et ce, dès la conception des appareils. Je retiendrai de mes échanges avec les mécaniciens que « là où le doigt de l’ingénieur va, la main du mécanicien doit aller aussi ». Il est souvent reproché aux ingénieurs dans ce domaine de concevoir des systèmes qui répondent à des critères de performances très élevés, mais qui ne sont pas facilement accessibles lorsqu’ils doivent être maintenus par les mécaniciens. Ce stage est important car la connaissance des procédures de maintenance me permettra de garder à l’esprit cet aspect et d’en tenir compte si j’ai l’occasion de travailler plus tard dans la conception de ces appareils.

stage_amaury_nouvelle_caledonie_aircalin_international_experience_parcours_ipsa_aeronautique_aviation_a330_technique_bureau_missions_2015_cursus_05.jpg

Posté le : 7 septembre 2015