Logo Ipsa

Actualités de l'école

Aéronautique Ecole Evénements Recherche

Quand l’IPSA s’invite au Conservatoire national des arts et métiers


Du 4 au 7 septembre, le Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) accueillait la 20e International Conference on Composite Structure (ICCS20). Réunissant 650 chercheurs et industriels de plus de 45 pays, ce rendez-vous a été co-organisé par Walid Larbi, enseignant de mécanique des structures à l’IPSA Paris et maître de conférences HDR (soit habilité à diriger des recherches) au Cnam, soutenu dans sa tâche par de nombreux étudiants de l’école. Également à l’origine d’une conférence lors de l’événement, l’enseignant revient sur les spécificités de ce sujet d’importance pour le futur de l’air et de l’espace.

Walid Larbi lors de l’ICCS20

Que sont les matériaux composites ?
Walid Larbi : Un matériau composite est un matériau hétérogène constitué d’au moins deux matériaux différents. Ces constituants sont disposés selon une organisation géométrique, qui donne au composite des performances supérieures à celles des constituants pris séparément. Les matériaux composites permettent ainsi d’atteindre des niveaux de performances inégalés surtout en termes de masse (légèreté) et de résistance à la fois mécanique et thermique.

Quel intérêt représentent ces matériaux pour les secteurs de l’aéronautique et du spatial ?
Ils suscitent un intérêt croissant. Cet engouement s’explique surtout par leur faible masse volumique et leurs propriétés mécaniques et thermiques très intéressantes. En effet, l’utilisation des composites permet un allègement considérable des structures qui entraîne, dans le cas de l’aéronautique, une réduction de la consommation de carburant – et donc de la pollution – et l’augmentation de la masse de la charge utile pour les lanceurs. Le Boeing 787, mis en service en 2011, intégrait déjà 50 % de matériaux composites et 20 % d’aluminium. L’Airbus 380 en contient 25 % et l’Airbus 350 XWB est le premier Airbus avec plus de 50 % de composites.

Les étudiants de l’IPSA étaient présents pour assurer la logistique de l’événement

Pourquoi un événement comme la 20e International Conference on Composite Structure est-il important ?
L’ICCS20 que j’ai organisée et co-présidée au Conservatoire National des Arts et Métiers est la plus importante dans son domaine. Cette conférence a déjà eu lieu en Ecosse, en Australie et au Portugal et c’est la première édition en France. Pour cette nouvelle édition, qui s’est déroulée sur quatre jours, le programme était absolument inédit et nous avons eu des intervenants exceptionnels pour des conférences plénières. Impossible par exemple de ne pas mentionner la première plénière du professeur Pierre Ladevéze, chevalier de l’ordre national de la Légion d’Honneur et directeur scientifique du secteur « Structures et Systèmes » du Laboratoire de Mécanique et Technologie (LMT) de Cachan en France, qui a publié de nombreux articles scientifiques et travaux sur les composites.
Nous connaissons tous les atouts importants que disposent les matériaux composites par rapport aux matériaux traditionnels : légèreté, résistance mécanique et chimique élevée, maintenance réduite, liberté de formes. Dans chacun des marchés d’application – aéronautique, spatial, automobile, bâtiment, équipements industriels, etc. -, ces performances remarquables sont à̀ l’origine de solutions technologiques innovantes. Cette conférence internationale contribue à maintenir la croissance de cette industrie et alimenter la réflexion des chercheurs et industriels sur ces matériaux.

Posté le : 20 septembre 2017