Logo Ipsa

Actualités de l'école

Ecole Etudes

Bonanza, la start-up qui simplifie la recherche de stage et d’alternance, créée par Franck Magnan et Mathieu Marziou (IPSA promo 2016)

Certains IPSAliens n’hésitent pas à faire le choix de l’entrepreneuriat pour voler de leurs propres ailes. Franck Magnan et Mathieu Marziou (IPSA promo 2016) peuvent en témoigner. Ces deux Anciens ayant suivi l’option Management et Logistique Industrielle (MLI) de l’école en 5e année ont ainsi fondé la start-up Bonanza. Passée par l’incubateur IONIS 361, cette dernière est à l’origine d’une application éponyme destinée à simplifier la recherche de stage et d’alternance.

Disponible depuis le mois janvier 2018 pour iOS et Android, l’appli Bonanza compte déjà 150 entreprises inscrites sur sa plateforme et 5 000 étudiants, avec une progression de 1 500 nouveaux utilisateurs par mois depuis la fin avril. L’occasion de revenir sur cette belle réussite entrepreneuriale avec ces deux ingénieurs tombés dans le grand bain de la gestion de projet.


L’équipe de Bonanza
De gauche à droite : Mathilde (responsable des relations écoles), Morad (CTO), Mathieu, Franck, Alex (Lead Developer) et Alexandra (responsable des relations incubateurs-startups)


Quand s’est manifestée chez vous l’envie de créer votre propre entreprise ?
Franck Magnan :
Tout a commencé en novembre 2015, alors que nous étions en pleine recherche d’un stage de fin d’études. Nous avons alors réalisé qu’une recherche de stages présentait des problèmes redondants : l’étudiant devait s’inscrire sur énormément de sites différents, le processus était assez lent et les réponses, mêmes négatives, tardaient souvent à venir, quand elles n’arrivaient tout simplement pas. Avec Mathieu, on a souhaité répondre à ce problème par nous-mêmes en créant une application simplifiant le tout et pensée aussi bien pour les étudiants que pour les entreprises. Nous avons d’ailleurs vite senti dès le début du projet qu’il y avait un besoin important de toucher plus facilement les 18-25 ans pour les entreprises et que peu d’acteurs étaient positionnés sur cette niche.

D’où vient ce nom de Bonanza ?
Mathieu Marziou :
D’un brainstorming ! Nous cherchions un synonyme d’opportunité, d’aubaine. Finalement, c’est avec Bonanza que nous avons trouvé notre bonheur. Contrairement à ce que sa sonorité peut laisser penser, c’est un mot anglais. Cela n’a donc aucun lien avec la vieille série télé américaine portée sur les cow-boys que, du reste, nous ne connaissions pas avant de choisir ce nom ! Par contre, le fait d’évoquer cette série nous sert souvent pour briser la glace avec certains DRH qui ont grandi avec. Nous avons même fini par en regarder quelques épisodes au bureau !

Entre analyser un problème, ici la recherche d’un stage, et vouloir y remédier en créant une solution innovante, il y a un sacré gap. Qu’est-ce qui vous a poussés à le franchir ?
MM :
C’est le cursus de l’IPSA qui nous a permis de nous lancer, mais aussi la confiance accordée par l’école. Grâce à elle, lors de notre 4e année, nous avions pu lancer Genius IPSA, soit la branche IPSAlienne de l’association Genius, afin de promouvoir l’entrepreneuriat auprès des étudiants. En nous permettant de rencontrer de nombreuses start-ups, l’aventure Genius IPSA n’a fait que renforcer notre envie d’aller plus loin, de porter notre propre projet. Nous avons ensuite pu rapidement constituer une équipe autour de Bonanza en recrutant des étudiants au profil très varié (développement, communication, business…), dont plusieurs issus d’autres écoles du Groupe IONIS, comme l’EPITA, l’ETNA, l’ISEG Marketing & Communication School ou encore l’ISG.
FM : Rejoindre l’incubateur inter-écoles IONIS 361 nous semblait alors d’autant plus logique. C’était la meilleure structure possible pour Bonanza, qui souhaite toucher un maximum d’étudiants et d’entreprises.



Justement, votre période d’incubation à IONIS 361 s’achève en juillet, après près de deux ans d’accompagnement. Que vous a apporté la structure ?
MM :
Au début, elle nous a principalement fourni des aides sur l’aspect juridique, le mentoring et les démarches de recherche d’investisseurs. Nous avons eu des ateliers avec des avocats, des comptables, etc. L’autre apport notable est l’engouement qui règne au sein même de l’incubateur, avec les autres start-ups présentes. Cela nous a permis de découvrir énormément de choses, d’échanger sur tel ou tel problème technique, d’acquérir de nouvelles idées… C’est une vraie valeur ajoutée ! Le fait d’être incubé au sein d’une structure comme IONIS 361 nous a également permis d’être mis en avant auprès des nombreuses écoles du Groupe IONIS.
FM : L’incubateur est aussi très sensible au besoin de chacune de ses start-ups : il ne se développe pas dans un seul sens, mais autour de nous et avec nous. C’est très agréable et épanouissant. Au final, nous nous estimons particulièrement heureux d’avoir pu grandir à ses côtés et en même temps que lui. Maintenant, il est temps pour Bonanza de démarrer une nouvelle aventure, cette fois au sein de Rhizome, la nouvelle plateforme d’innovation et d’incubation Paris&Co de la Ville de Paris dédiée à la mutation du travail et la transformation RH ! En effet, nous faisons partie des six start-ups premières sélectionnées par l’incubateur sur une centaine de candidatures. Cela va nous permettre de continuer notre développement dans les meilleures conditions.

L’application Bonanza est donc disponible depuis janvier 2018. Quels types d’entreprises peut-on trouver dessus ?
MM :
Aussi bien des start-ups – nous en avons une centaine – que des grands groupes comme Air France-KLM ou Eiffage, sans oublier les PME et TPE. Notre business model repose sur les recruteurs qui, selon le forfait sélectionné parmi ceux que nous proposons, alimentent notre plateforme avec un certain nombre d’offres. De l’autre côté, le service est gratuit pour les étudiants. À ce titre, nous mettons en place plusieurs partenariats avec différentes écoles du Groupe IONIS, dont l’ISG, l’ESME Sudria, Epitech et bien évidemment l’IPSA ! Cette pluralité est importante pour nous car les formations représentées sur Bonanza sont très variées, avec des profils business, développement, marketing, ingénierie, communication, RH, design… C’est cette richesse qui a permis, par exemple, près de 400 « matchs » entre étudiants et recruteurs sur le mois de mai.
FM : Notre solution aide ainsi les services RH à recruter plus vite grâce à un processus simplifié et un algorithme de matching assurant la qualité des candidatures. L’autre avantage de Bonanza réside dans sa capacité à rapprocher les entreprises des 18-25 ans qui représentent la cible de l’application. En nous faisant confiance, elles gagnent en visibilité auprès de cette population qui n’est pas toujours facile à atteindre pour elles. Leur marque employeur s’en retrouve renforcée. En quelque sorte, c’est un double avantage pour elles, avec un recrutement simplifié et un gain d’attractivité.

Cette confiance se traduit par votre récent partenariat noué avec le réseau des grandes entreprises Françaises (Cigref) et la Conférence des grandes écoles (CGE).
FM : Clairement. Le projet « Stage Is Yours » a été lancée au mois de mai par la CGE et le Cigref. C’est une campagne de sensibilisation aux métiers du numérique proposés par 150 grandes entreprises françaises (Air France-KLM, Total, LVMH…) qui permet aux étudiants des grandes écoles d’accéder à des opportunités de stage unique, en étant au plus proche des grands dirigeants Le fait de s’être vu confier la gestion de cette plateforme nous conforte dans l’idée que Bonanza a tout son futur devant elle !

Retrouvez Bonanza sur Facebook, LinkedIn et Twitter

Téléchargez l’application sur l’App Store et Google Play !


Posté le : 15 juin 2018