Logo Ipsa
Logo CTI

IPSA 3.0

Pour l’IPSA, école d’ingénieurs en aéronautique et spatial en 5 ans, actuellement présente à Paris et Toulouse, l’année 2017 est synonyme de révolution. Toujours à la pointe et soucieuse de répondre aux nouvelles exigences imposées aux formations d’ingénieurs, l’école apporte un vent de renouveau avec une nouvelle direction, des moyens accrus, un environnement repensé pour la qualité et la performance.

Le 21e siècle s’ouvre sur des générations ultra-connectées, dans un monde qui va vite et bouleverse ses codes traditionnels. L’IPSA répond à cette dynamique de l’avant-garde par les 5 priorités stratégiques de son projet IPSA 3.0.

Un nouveau plan de vol et une évolution déja en route

Cette dynamique a d’ores et déjà débuté avec notamment la progression de l’école dans trois domaines indispensables pour toute formation d’ingénieur.

Cap sur l'international

Les échanges internationaux sont constants dans l’industrie aéronautique. Ils sont donc la norme au sein de l’IPSA, qui vise également au travers de ces expériences dans le monde, à favoriser l’épanouissement des IPSAliens.

Initiatrice dans les nouvelles formes d’enseignements, l’école a mis en place des périodes intensives ou « piscines » d’anglais, pendant les deux premières années consacrées à l’acquisition des fondamentaux. Lors de ces semaines d’immersion toute l’école s’exprime en anglais.

l’IPSA s’attache depuis plusieurs années au développement des accords internationaux avec la volonté de disposer des meilleures connections possibles à l’international dans les universités de référence.En 3 ans, l’école est passé de 10 à 52 partenariats avec les plus grandes universités mondiales aux USA (Université de San Diego ou encore Université d’Arizona à Tucson), russes, brésiliennes ou chinoises, berceaux de l’aéronautique mondiale. Véritable miroir de l’industrie européenne, l’école est aussi plébiscitée par les pays partenaires.
La multiplication des partenariats, qui se poursuit et vise désormais davantage de doubles diplômes, permet également de séparer les promotions en groupes plus réduits et de proposer une expérience immersive nettement plus féconde.

Vers une numérisation de l'enseignement

Le numérique s’inscrit pleinement dans la pédagogie et transforme depuis quelques années les méthodes d’enseignement. Les attentes des jeunes générations ont changé. Il ne s’agit plus seulement de transmettre mais aussi d’accompagner l’élève à apprendre par lui-même. Il devient acteur de sa formation et fait preuve d’initiatives. Le rôle de l’école, dans le supérieur, est de préparer au mieux l’étudiant au monde de l’entreprise.

Aujourd'hui, l’enseignement numérique, développé par le Groupe IONIS à travers la plateforme en ligne IONISx, fait partie intégrante de l’expérience et de la pédagogie de l’IPSA. Cet enseignement pro-actif avec notamment des cours numérisés permet aux jeunes d’avancer à leur rythme et de préparer encore mieux les futurs ingénieurs à leur réussite professionnelle.

Les cours magistraux laissent place à davantage de TD. Les étudiants sont libres de prendre des initiatives et des responsabilités dans le cadre d’une pédagogie par projets qui place la réalisation au cœur du système. L’enseignant descend de l’estrade pour devenir guide ou coach. La distance est abolie et, même en stage ou en formation à l’étranger, l’IPSAlien garde l’accès à ses contenus et peut avancer sur des travaux laissés en friche.

L'IPSA, une école de la vie.

L’école accorde une place importante à la vie associative, formidable outil de découverte du monde professionnel et du sens de l’innovation. Les associations permettent une meilleure prise en compte du bien être des élèves et offrent aux IPSAliens la possibilité d’affirmer leur goût d’entreprendre.

Les paris technologiques et ambitieux menés par les étudiants sont reconnus au niveau national et international à travers différentes compétitions ou programmes industriels :

IPSA 182

Le 8 décembre 2016, l’IPSA annonçait le lancement du Stud Lab. Cette nouvelle structure a pour but d’apporter une plus grande visibilité à des projets technologiques innovants, portés par des étudiants dans le cadre du cursus ou d'une association étudiante. Elle soutiendra, davantage, les initiatives de ses étudiants en leur apportant une expérience significative et enrichissante pour leur future carrière d’ingénieur, pouvant aller jusqu’à la publication d’articles scientifiques des résultats de la mission.

Les priorités de l'école de l'air et de l'espace

Une direction à la hauteur des ambitions



Francis Pollet

Francis Pollet

Ingénieur diplômé de l’Ecole de l’air Francis Pollet général de l’armée de l’air, devient directeur général de l’IPSA le 1er mars 2017.
D’abord pilote d'avions de chasse puis d'avions cargo où il a effectué plus de 100 missions de guerre, il est ensuite devenu le pilote de Lionel Jospin puis de Jacques Chirac sur Falcon 900 et Airbus A 319 Corporate Jet.
Au-delà de cette activité opérationnelle, il possède une véritable compétence de plus de 15 ans en ressources humaines, que ce soit dans la gestion directe ou prévisionnelle, la politique RH ou encore la formation. Il a notamment été le conseiller aéronautique de quatre ministres de la défense (Hervé Morin, Alain Juppé, Gérard Longuet et Jean-Yves Le Drian).
Arrivant à la tête de l'École de l'air de Salon-de-Provence le 1er septembre 2013, école qui forme tous les officiers de l'armée de l'air sur tous les métiers aériens, il y mène le virage numérique.

Un doublement des surfaces pour un meilleur apprentissage

Depuis la rentrée 2016 le campus parisien s’est installé dans de nouveaux bâtiments de 6 étages représentant 7 500 m², situé à 5 minutes du métro et à une station RER de la Bibliothèque François Mitterrand.
À Toulouse, capitale européenne de l’aviation, ce sont 2 000 m² au cœur de la ville rose, face au square Compans, qui sont à la disposition de l’établissement dans le cadre du nouveau campus multi-écoles du Groupe IONIS. À ce doublement des surfaces s’ajoute également la mise à disposition de l’incubateur IONIS 361 à Paris et dans moins d’un an à Toulouse.

Ces nouveaux espaces ont été refaits à neuf pour mieux répondre aux besoins de bien-être des élèves et aux nouvelles pédagogies : les îlots de travail en groupe alternent avec des espaces d’enseignement plus traditionnels et des marguerites propices à la PPP, pédagogie par problème et par projet Espaces associatifs, lieux de détente, labos voisinent avec les amphithéâtres tant sur Toulouse que sur Paris .

Amphithéatre IPSA Paris
locaux IPSA Paris
Bâtiment IPSA Toulouse

Des labos innovants pour "booster" la recherche

Plus spacieux, mieux équipés, de nouveaux labos connectés voient le jour à l’IPSA.

Ils seront structurés en deux grandes parties : les uns répondront aux besoins et niveaux pédagogiques du cycle préparatoire et les autres ceux du cycle ingénieur.

Ils abriteront une volière à drones, du matériel lié à la propulsion aéronautique, aménagement de reliefs fictifs, des imprimantes 3D et les installations spécifiques (logiciels et espaces de travail) liés aux domaines de la Thermique, de la Technologie des matériaux, ou encore des Machines à commandes numériques .

Prototype drone développé à L'IPSA'
Drone I Tech 22

Ces installations s’inscrivent également dans une stratégie de recherche plus structurée et plus importante, basée sur deux grands domaines : la micro aéronautique et le calcul scientifique appliqué au domaine aérospatial. En complément de l’accroissement de l’équipe d’enseignants chercheurs, l’école à l’intention de développer de nouveaux partenariats académiques et industriels venant compléter ceux existants avec le CNES, le CNRS, Centrale Supelec, l’IMMCE de l’observatoire de paris ou encore l’Université Pierre et Marie Curie.

De nouvelles options pour de nouveaux métiers

Pour coller encore davantage aux besoins du secteur aérospatial en perpétuel mouvement, la formation IPSA intègre désormais les notions de numérisation à tous les niveaux. Une démultiplication des quatre options existantes en dix parcours personnalisés est ainsi mise en place offrant aux étudiants une spécialisation au plus près de leur projet professionnel.

Dans la filière Conception des systèmes aéronautiques, l’IPSA propose dorénavant des parcours différents :

La filière conception des systèmes spatiaux propose désormais deux spécialisations :

Dans celle intitulée Management de la logistique industrielle, l’IPSA propose désormais :

L’IPSA s’attache depuis plusieurs années au développement des accords internationaux avec la volonté de disposer des meilleures connections possibles à l’ international dans les universités de référence. cette internationalisation est en forte progression avec une multiplication par 4 des partenariats au cours des deux dernières années

La création de bachelors pour des formations 100% opérationnelles

Les nouvelles technologies sont un facteur très motivant pour les élèves et très demandées par l’industrie. C’est partant de ce constat que l’IPSA va créer les bachelors plus.
Ces Bachelor s’adressent aux élèves de Terminales, Bac+1 et Bac+2 qui veulent rejoindre les métiers de l’air et de l’espace et les métiers connexes ou dérivés en intégrant une grande école spécialisée.
Ces parcours en 3 ans, orientés très rapidement vers des spécialisations métier en plein développement, sont spécialement recommandés aux jeunes qui ont un esprit tourné vers le concret et souhaitent se confronter à la réalisation et aux projets le plus tôt possible dans leurs études.