Logo Ipsa
Logo CTI

Astronomie et astrophysique

L’astrophysique est une branche interdisciplinaire de l'astronomie qui concerne principalement la physique et l'étude des propriétés des objets de l'univers (étoiles, planètes, galaxies, milieu interstellaire par exemple), comme leur luminosité, leur densité, leur température et leur composition chimique.

Projets et thématiques de recherche

Astronomie et mécanique céleste

L'objectif de cette thématique est la mesure de haute précision dans l'espace des positions des planètes, satellites naturels et artificiels.

Ce travail s'inscrit plus généralement dans la production de modèles dynamiques (éphémérides) des corps célestes considérés. En effet, les agences spatiales en particulier ont besoin d'éphémérides précises. L'astrométrie de haute précision permet d'ajuster les modèles utilisés aux observations nouvellement mesurées. Une méthode par rattachement aux étoiles du champ permet d'étalonner les observations. Il est possible de réduire les images par l'ajustement de polynômes complets quand le nombre d'étoiles est suffisant.

Dans le cas contraire, une procédure originale a été développée pour prendre en considération l'ensemble des phénomènes physiques et instrumentaux connus pour pallier le manque d'informations d'étalonnage. En ce qui concerne les observations terrestres anciennes (1965-1998) qui ont été re-réduites, les travaux réalisés sur les systèmes de Jupiter et de Mars montrent qu'il est désormais possible d'atteindre une précision analogue à celle des observations fournies par les sondes spatiales de l'époque.

Astronomie

Les plaques photographiques, précédant l'utilisation des capteurs CCD, étaient le moyen le plus répandu pour la sauvegarde des observations au sol sous forme analogique. Il existe à travers le monde des centaines de milliers de ces supports qui ont soit été étudiés annuellement et de manière imprécise, soit jamais étudiés. Le principe étant que grâce aux technologies actuelles de traitement de l'information, il est désormais possible d'analyser ces anciennes observations avec beaucoup plus de précision et de détails. En association avec l'IMCCE, Institut de l'Observatoire de Paris, un centre international de données observationnelles est en cours de création. Un travail particulier est réalisé pour la calibration d'une machine submicrométrique permettant la numérisation des plaques photographiques.

Navigation autonome

La conquête spatiale et ses applications civiles et militaires utilisent des modules spatiaux à trajectoires essentiellement balistiques.

Cette technologie revêt l'avantage d'être simple de mise en œuvre. Toutefois, elle devient un frein quant aux nouveaux besoins d'exploitation de l'espace et nous arrivons très clairement à ses limites. Un travail est réalisé pour déterminer les meilleures méthodes permettant une localisation autonome précise d'un module spatial par rapport à la Terre. Les méthodes utilisées font appel aux plus récents progrès et résultats en astrométrie. Un lien est aussi fait avec la calibration temporelle grâce à une expertise effective en systèmes de référence spatio-temporels. Les travaux de cet axe de recherche sont assurés par Vincent Robert.