Logo Ipsa

Actualités de l'école

Ecole

Ecole Etudes International Vie étudiante

Portrait d’ancien : de l’IPSA au Canada.

Portrait d’un ancien élève expatrié à l’étranger : Igor Calderan, du campus de l’IPSA au siège de Bombardier après un simple stage issu des accords signés par l’école à l’international.

Igor Calderan, bonjour. Quelques mots sur vous : quel âge avez-vous, de quelle promo de l’IPSA êtes vous diplômé ?
J’ai 24 ans depuis peu et je suis diplômé de la promo 2008 en option MLI (Management en Logistique Industrielle).

Vous résidez actuellement à Montréal au Canada, comment êtes vous arrivé chez Bombardier ?
J’ai été accepté pour un stage de fin d’études chez Bombardier en avril 2008 et j’ai commencé à y travailler en mai 2008. Mes débuts officiels, en poste permanent, furent en décembre 2008 et je m’occupe, avec d’autres personnes, d’orienter la recherche et le développement de la compagnie afin d’assurer la disponibilité de technologies clé au moment du lancement des nouvelles plateformes. Ceci inclut l’analyse de la concurrence et la gestion des ressources et de l’avancement des projets afin de respecter les délais promis.

bombardier.pngQue représente Bombardier dans le monde de l’aéronautique ?
Bombardier Aéronautique est un chef de file mondial dans la conception et la fabrication de produits aéronautiques novateurs et la prestation de services connexes, destinés aux marchés des avions de transport régional, des avions d’affaires et des avions amphibies.
L’entreprise – troisième constructeur d’avions au monde – est pionnière dans l’aviation régionale avec la série CRJ (Canadian Regional Jet), de 50 à 100 places, dont plus de 1000 exemplaires ont été vendus, et très présente dans l’aviation d’affaire où elle est leader mondial; 23 nouveaux programmes d’avions ont été mis au point depuis 1989.

Quelles sont les qualités inhérentes à votre poste ?
C’est un travail qui nécessite un bon sens de l’analyse, une capacité à communiquer de façon synthétique des situations complexes et de comprendre l’environnement technique dans lequel on baigne. En cela, rien ne pourrait être plus indiqué que le programme de 5 ans à l’IPSA avec option MLI en dernière année.

Comment vivez-vous cette première expérience d’expatrié ?
À vrai dire j’ai déjà vécu cette expérience lors de mon stage à Chicago en troisième année; c’est là où je me suis rendu compte que je voulais travailler en Amérique du Nord et l’expérience actuelle ne fait que me le confirmer! En plus, être en pleine autonomie et ne dépendre de personne est très gratifiant.

Un conseil pour les étudiants qui font leur rentrée scolaire à l’IPSA ces jours-ci ?
Essayez d’apprendre le plus possible de vos cours car souvent à l’IPSA les enseignants sont en prise directe avec le monde de l’industrie et non pas d’un livre édité il y a 30 ans. Partez à l’étranger pour vos stages, vous ferez le même travail mais vous aurez plus de qualifications, vous pourrez mieux apprendre l’anglais et vous irez visiter des endroits où vous n’aurez probablement plus le temps d’aller une fois employé !

Un dernier conseil : bossez plus les Maths. Dix heures par semaine entre cours et TD dans les 2 premières années peuvent paraître lourdes (et ça l’est) mais c’est vraiment ça qui fait la différence entre un ingénieur et un jongleur de logiciels .

Posté le : 26 octobre 2009