Logo Ipsa

Actualités de l'école

Aéronautique Etudes

L’IPSA, partenaire du nouveau pôle d’excellence CampusFab dédié à l’usine de demain

Projet collaboratif innovant dédiée à l’usine 4.0 et piloté par un consortium rassemblant des grands acteurs industriels, Safran en tête, et de l’emploi ainsi que des centres de formation en Île-de-France, et l’IPSA, CampusFab ouvrira officiellement ses portes à la rentrée 2019 sur le site de Bondoufle de la Faculté des Métiers de l’Essonne. Destiné à accueillir chaque année une centaine d’alternants pour trois ans d’études menant au Bac pro ou au Brevet de Technicien Supérieur, ainsi que plusieurs centaines de salariés en formation continue, ce nouveau pôle d’excellence permettra ainsi futurs professionnels de l’industrie de demain d’être capable de répondre à ce grand défi où se rejoignent de nombreuses technologies de pointe, du Big Data à la fabrication additive. Francis Pollet, directeur général de l’IPSA, revient sur ce partenariat tourné vers l’avenir.


Francis Pollet


À quoi répond cette grande initiative qu’est CampusFab ?

Francis Pollet : L’évolution du monde et des technologies nous pose une grande question : comment placer l’homme dans l’usine de demain ? C’est à cela que souhaite répondre CampusFab. Il faut savoir que le travail en usine attire aujourd’hui peu de monde et que les acteurs du secteur vont se retrouver bientôt confrontés à de fortes tensions en matière de ressources humaines – ce qui est déjà le cas en France, où l’on forme chaque année 40 000 ingénieurs quand le besoin réel se situe plutôt au-delà des 50 000. Et pour rendre l’usine de demain attractive, il faut d’abord faire comprendre aux jeunes ce à quoi elle correspond et quelle place elle réserve à l’humain. En effet, si l’usine 4.0 ressemble à tout un tas de robots dansant simultanément quand on la voit de loin, quand on la regarde de plus près, on constate qu’elle ne peut fonctionner qu’avec des opérateurs, des responsables d’opérations, des responsables de chaines, etc. Tous auront un rôle à jouer dans cette usine du futur où tout est connecté, avec une place prépondérante occupée par le numérique et des systèmes très pointus.


Comment est né le projet ?

En lançant cette idée, Safran a voulu englober les cinq pôles de l’industrie de demain : la fabrication additive, l’usinage du modèle – mettant en œuvre des robots, cobots et chariots automatique -, l’assemblage/montage, la maintenance et les moyens de productions ainsi que le digital – pour le contrôle, l’analyse de la data et des process. Et plutôt que de faire quelque-chose de « virtuel » sur un site existant, Safran a cherché à réunir plusieurs partenaires pour créer un nouveau lieu sous la forme d’un pôle d’excellence de 2000 m² capable de proposer cinq grands espaces correspondant à chaque pôle. D’où la présence de nombreux acteurs de l’industrie, comme Fives, un fabricant de cobots et de robots, Dassault Systèmes, Astech, le Groupe Adecco ou encore le Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (GIFAS) – ce dernier ayant pour objectif d’évidemment tourner vers les grandes entreprises françaises vers ce beau projet.


 Fabrication additive / Photo © Adrien Aste-Safran
Fabrication additive / Photo © Adrien Aste-Safran
Démontage réducteur / Photo © CyrilAbad-CAPA pictures -Safran
Démontage réducteur / Photo © CyrilAbad-CAPA pictures -Safran


Comment l’IPSA s’est-il retrouvé à participer à cette belle aventure CampusFab ?

Comme Safran cherchait également une école capable de représenter l’aéronautique de demain tout en étant assez proche du CampusFab géographiquement parlant, l’entreprise a naturellement soumis l’idée à l’IPSA, une école avec qui l’entreprise a tissé de solides liens au fil des ans – chaque année, 30 à 40 de nos étudiants effectuent un stage chez elle. De notre côté, nous avons tout de suite été séduit par le projet, d’autant plus que nous correspondions parfaitement au profil recherché par Safran, dans le sens où l’IPSA est la seule école d’ingénieurs positionnée à la fois sur l’aéronautique, le spatial et le système. Et même si CampusFab se tourne en priorité vers des jeunes issus des formations professionnelles de l’AFORP et de l’AFPA, elle a aussi besoin de s’adresser aux futurs ingénieurs.

 

Quel rôle jouera l’IPSA au sein de CampusFab ?

L’école va mettre au point des travaux pratiques autour des projets étudiants de ses 4e et 5e années. Dès le mois de septembre 2019, ces derniers pourront ainsi travailler par groupe de 12 maximum à chaque fois sur leur un projet commun dans l’enceinte de CampusFab. L’avantage est énorme : grâce à ce partenariat, ils pourront développer des projets sur des machines réelles et modernes, qu’ils pourront par la suite retrouver dans l’industrie. Surtout, ces projets pourront bénéficier de la complémentarité du lieu, où toutes les technologies de pointe seront rassemblées. Un tel lieu n’existe pas ailleurs en France.

En parallèle, toujours pour nos étudiants de 4e et 5e année du Cycle Ingénieur, nous lancerons également une nouvelle option justement axée sur l’usine de demain. Dans le même temps, nous réfléchissons à ouvrir une option spécifique pour nos étudiants Bachelors et espérons pouvoir aussi, à terme, emmener sur le site nos cordées de la réussite, c’est-à-dire les lycéens de l’établissement Romain Rolland d’Ivry-sur-Seine, afin qu’ils puissent être tutorés par des étudiants de l’IPSA sur place.

Envie d’en savoir plus sur CampusFab ? Suivez le projet sur son site Internet et Facebook


Fraiseuse / Photo © Cyril Abad-CAPA pictures-Safran
Fraiseuse / Photo © Cyril Abad-CAPA pictures-Safran


Bureau études / Photo © Eric Drouin-Safran
Bureau études / Photo © Eric Drouin-Safran


Réglage outillage / Photo © Cyril Abad-CAPA Pictures-Safran
Réglage outillage / Photo © Cyril Abad-CAPA Pictures-Safran

Posté le : 4 décembre 2018