Actualités de l'école

Vie étudiante

4L Trophy 2016 : découvrez l’équipage de Hugo Bernut et Hugo Belenfant (IPSA promo 2020)

Cette année, l’IPSA fait le plein pour l’édition 2016 du 4L Trophy, ce raid humanitaire consacré aux étudiants les plus aventureux. Ainsi, quatre équipages portant les couleurs de l’école prendront part à cet événement qui se déroulera du 18 au 28 février. Découvrez aujourd’hui l’équipage « Ride 4L » composé de Hugo Bernut et Hugo Belenfant (IPSA promo 2020), deux étudiants du campus toulousain de l’IPSA impatients de tailler la route. À la veille du départ officiel, le premier cité revient sur sa préparation.

4l_trophy_ride_4l_participation_ipsa_toulouse_etudiants_2016_raid_humanitaire_vie_etudiante_03
Au départ, tu devais faire équipe avec un autre IPSAlien, Olivier Henius. Pourquoi est-ce finalement Hugo Belenfant qui t’accompagne dans cette aventure ?
Hugo Bernut : Tout simplement parce qu’Olivier n’a pu avoir son permis à temps ! Du coup, c’est Hugo qui l’a remplacé au pied levé.

Pourquoi as-tu voulu prendre part au 4L Trophy ?
C’est une envie qui remonte à mon arrivée à Toulouse. En effet, étant originaire de Tahiti, je n’avais jamais entendu parler du raid avant d’intégrer l’IPSA et de tomber par hasard sur une 4L magnifiquement transformée. J’ai alors demandé à Olivier de quoi il s’agissait. Il m’a expliqué ce qu’était le 4L Trophy et, rapidement, on s’est dit que ce serait sympa d’y participer.

Comment t’es-tu préparé ?
Il a d’abord fallu recueillir toutes les informations nécessaires, créer notre association, faire les démarches auprès de la préfecture, etc. La plus grosse partie de la préparation concerne la recherche de sponsors. Comme tout ce qui est à faire pour le 4L Trophy coûte de l’argent, il faut être capable de récolter assez de fonds. Sans cela, difficile de pouvoir se lancer dans l’aventure.

Par quel moyen avez-vous trouvé votre véhicule ?
C’est Olivier qui a dénichée la 4L l’été dernier, sur un site de petites annonces. Elle nous avait tapé dans l’œil car elle figurait sur un « flyer » d’une précédente édition du raid ! Au départ, on hésitait un peu, en se demandant si prendre une 4L ayant déjà participé était une bonne idée. Finalement, on s’est décidé et on ne regrette pas du tout notre choix : elle est très bien et vaut vraiment ses 2 600 euros – les prix sont généralement assez élevés pour les 4L, justement à cause de la popularité de l’événement. Au début, nous n’avions pas de sponsor et c’est Olivier qui l’avait acheté avec ses propres économies. On a pu facilement le rembourser par la suite, notre premier sponsor ayant par exemple déboursé 1 500 euros pour s’afficher sur l’intégralité du capot. On est largement rentrés dans nos frais.

4l_trophy_ride_4l_participation_ipsa_toulouse_etudiants_2016_raid_humanitaire_vie_etudiante_02
L’avantage de prendre un véhicule ayant déjà participé au raid, c’est que vous n’avez pas eu à faire beaucoup de travaux dessus, non ?
On en a eu quand même quelques-uns à faire. Il faut dire que le 4L Trophy met à rude épreuve les bras de suspension par exemple. Mais c’est vrai qu’elle était déjà quasiment prête : ses anciens propriétaires l’avaient déjà équipée d’un ventilo, d’une rampe de projecteurs sur le toit, de roues adéquates, etc.

En plus des fonds pour participer, le 4L Trophy demande aussi de récolter des dons pour les enfants sur place. Avez-vous pu recueillir ce qu’il fallait ?
Oui. Déjà, comme chaque équipage, nous fournissons un chèque de 40 euros destiné à l’association Enfants Du Désert. Ensuite, nous avons emmenons également un sac rempli de fournitures scolaires. Ce n’est pas grand-chose, mais quand il y a 1 000 équipages qui font la même chose, cela représente un énorme coup de pouce.

Côté conduite, vous êtes prêts ?
Oui car, que ce soit Hugo ou moi, nous avons déjà pu la conduire sur plusieurs kilomètres, ne serait-ce qu’après l’avoir achetée pour la ramener chez nous. Ce ne sera donc pas un problème. Ce qui fera la différence, ce sont les connaissances en mécanique pendant le raid, quand il s’agira de devoir éventuellement réparer la voiture dans des délais réduits. Le but du 4L Trophy est de terminer le raid en faisant le moins de bornes possibles, le tout sans utiliser de GPS. Il faut donc avoir des notions de mécanique, mais aussi être capable de lire une carte et d’utiliser une boussole.

Suivez les aventures de l’équipage Ride 4L sur leur page Facebook !

 

Posté le : 17 février 2016