L’industrie aéronautique regroupe des hommes et des femmes qui imaginent, conçoivent et fabriquent les avions civils et militaires, les drones ou des hélicoptères et ceux qui se retrouvent aux commandes de ces engins.

Un secteur en pleine croissance

L’industrie aéronautique regroupe des hommes et des femmes qui imaginent, conçoivent et fabriquent les avions civils et militaires, les drones ou des hélicoptères et ceux qui se retrouvent aux commandes de ces engins.

Un secteur en pleine mutation

Malgré la crise sanitaire, les plans sociaux annoncés sont déjà à ce jour fortement réduits car les fondamentaux de l’aéronautique restent solides. Plus de 7 000 Airbus sont commandés ainsi que 2 000 Boeing 737, dont les moteurs seront fabriqués par Safran.
La sortie de crise sera amorcée avec la reprise des vols intracontinentaux. Elle deviendra réelle avec la vaccination d’une part importante de la population mondiale qui permettra la reprise des vols intercontinentaux.
Les commandes massives étatiques et les recherches en cours sur l’avion décarboné soutiennent cette industrie. Le redémarrage se précise et les prévisions prévoient d’ores et déjà une très forte tension sur les ressources humaines du secteur aéronautique et aérospatial dès la fin de la crise du COVID.
Par ailleurs, un diplômé sur deux travaille dans d’autres secteurs tels que les Télécom ou l’énergie. De nombreuses technologies aéronautiques telles que les pilotes automatiques de voiture, les matériaux ultralégers ou encore la cybersécurité sont utilisés dans d’autres industries.
Dès lors, la demande en ingénieurs et bachelors aéronautiques va être très soutenue à compter de 2022.

Confronté à des évolutions importantes, le secteur relève divers défis :

  • faire face aux enjeux énergétiques et environnementaux,
  • multiplication des projets de R&D,
  • renouveler une flotte vieillissante,
  • développement des applications des drones.

Les acteurs ont ainsi besoin de trouver les profils qualifiés pour imaginer les avions de demain. Les jeunes ingénieurs de l’IPSA sont donc des profils très convoités. Les embauches explosent faisant ainsi de l’industrie aéronautique française le 1er secteur qui recrute en France.

Une expertise reconnue

La véritable reconnaissance de l’industrie aéronautique française sur le marché international permet aux futurs ingénieurs souhaitant débuter leur carrière dans la construction aéronautique de saisir de véritables opportunités d’embauche dans des grands groupes mais aussi dans des PME, des sous-traitants ou des sociétés de services spécialisées.

De par la qualité de ses produits et son expertise reconnue, l’industrie aérospatiale occupe aujourd’hui le 1er rang européen.

Le secteur spatial

Le secteur spatial concerne la fabrication des systèmes (satellites, fusées, sondes…) et l’ensemble des vols dans l’espace, qu’ils soient habités ou non.

Un secteur d’avenir

Le secteur spatial, tout comme l’aéronautique, est un secteur qui recrute. Les activités spatiales font partie intégrante de l’industrie et de l’économie. La France et l’Europe ont compris l’enjeu que représente la conquête de l’espace pour garder une place de choix dans le monde ; l’industrie est stimulée et a besoin d’ingénieurs spécialisés.

Les enjeux

L’exploration martienne, les programmes de lanceur VEGA ou encore les projets de recherche pour le nettoyage de l’espace, ont relancé la perspective de la colonisation des planètes de notre système solaire et la connaissance du cosmos.

Les besoins en engins spatiaux, satellites d’observation géographique, météorologique ou militaire sont stimulés. L’espace est le lieu privilégié pour l’observation et l’analyse de la Terre et des phénomènes en jeu pour l’avenir de notre planète en matière d’environnement et d’évolution climatique.

Le besoin en ingénieurs, en Recherche et Développement notamment, est important pour un secteur de pointe comme l’espace.

Des ingénieurs demandés

Cet accroissement du besoin en ingénieurs formés dans ces secteurs d’activités, qu’il s’agisse de la conception, de la production, de l’exploitation ou du maintien en condition opérationnelle des aéronefs et de leur environnement, est une conséquence du dynamisme et de la croissance que connait l’aérospatial français.